Faire face aux échecs

By 19 décembre 2018le Blog

On y est, à la fin de cette année 2018 ! J’aime à dresser des bilans en fin d’année, pour mieux préparer 2019. Lors du dressage de ce bilan je réalise que j’ai eut tellement d’ascenseurs émotionnel… On peut dire que ça a été une année charnière. Je me suis libérée d’anciennes croyances (celle qui te mine le moral ), j’ai rencontrée l’Amour, créer mon concept de box graphique, j’ai déménagé en Corse …. bref, on peut dire que l’année à été intense, mêlé de joie, de peur, de promesses d’avenir et malheureusement de déception. 

1 : Les problèmes qu’on a pas envie d’avoir

C’est normal, qui peut se vanter d’avoir une vie toute rose, sans soucis ni peur ? Personne ! La vie est faites de « bas »  pour pouvoir mieux savourer les « hauts ». 

Je trouve que ce post tombe à pic car 15 jours avant Noël j’ai reçu le coup de massue qui planait au-dessus de mon univers depuis cette été. Beaucoup de déception, de peur, et à première vue, un avenir incertain. Que ce soit pour le travail ou dans la vie pro on arrive toujours à un moment de l’année ou on se remet en question, ou un petit (ou grand) incident vient chambouler nos univers douillets. On nome ce point noir de notre vie « le dur retour à la réalité », le « passage douloureux » et même encore « la fin du monde ». 

2 : La zone de confort 

Donc on y est, moral dans les chaussettes, au bout de notre slip. C’est facile cette sensation non ? Oui, c’est hyper facile d’être déprimé. Ça ne demande aucun effort, on se laisse submergé par toutes nos émotions négatives alors qu’au contraire, remonter la pente nécessite beaucoup plus de volonté ! Ce n’est pas facile de contrer ce moment de la vie, ça s’appelle « la sortie de zone de confort ». Parce que oui ça en fait partie, c’est confortable de se donner des excuses pour lâcher nos ambitions. 

3 : Sortir de la spirale infernale

Quand il m’arrive un soucis, j’arrive à relativiser en me posant deux questions toute simple. Pourquoi est-ce que je le fais ? Quels sont mes motivations ? 

En réalité, si votre projet quel qu’il soit foire, c’est uniquement la technique utilisé qui n’a pas fonctionné. Pas votre projet. Il y a 1001 manières de résoudre un problème, et si la première n’a pas fonctionner il en reste encore 1000. 

Oui c’est bateau ce que je dis mais réfléchissez y. 

Si mon projet pro ne fonctionne pas comme je veux, je ne vais pas fermer boutique. Je vais essayer d’autres méthodes. C’est trop facile de fermer l’entreprise. À la base, ce que je voulais c’était une indépendance financière et créative. Donc je continue. Pourquoi ? Parce que rien ne tombe tout cru dans la bouche et qu’il faut travailler dur pour avoir ce que l’on désire. Si vous n’êtes pas prêt à travailler dur, vous n’êtes pas prêt à être entrepreneur. Et c’est la même chose face aux échecs. C’est un état d’esprit. Faire face aux échecs c’est trouver des solutions pour continuer à avancer. 

Si mon échec est d’ordre personnel je me pose certaines questions . 

Qu’est ce que je veux ? Est-ce que cela vient de moi ou est-ce que le problème posé ne me correspond plus ? Il faut réussir à faire la nuance entre ce que les autres attendent de vous et vous, ce que vous voulez pour vous-même. Et faite le tris. 

4 : Aller de l’avant

Enfin, une fois qu’on a pleurer toute les larmes de notre corps façon Bridget Jones et mis le doigt sur les soucis, il faut aller de l’avant. 

Je ne vous le cache pas, dans mon cas tous les échecs n’ont pas encore de solutions, mais il est hors de question de bloquer sur quelque chose que je ne peux pas maîtriser. La meilleurs chose à faire c’est de contourner le problème en passant par d’autres biais, passer au plan B pour assurer ses arrières et voir ce que l’avenir nous réserve. 

Il n’y a que de cette manière que nous pouvons avoir suffisent de recul pour juger nos actions. Personne n’a jamais résolu de problème en restant bloqué sur une situation. 

5. Mon plan d’action 

Mon rétroplanning bien évidement ! C’est le seule outils à ce jour qui permet de planifier sur le long terme les actions à mettre en place pour réussir nos objectifs. 

Pour ma part mon premier objectif est d’ordre relationnel. Mon concept doit ce vendre mieux, alors il faut le faire connaitre ! 

Si ça vous intéresse je vous prépare une vidéo sur la rédaction de mon rétroplanning ! Dites moi ça en commentaire ! 

Et comme c’est noêl, je vous offre les TO DO LISTS inclus dans mon rétroplanning ! Si le coeur vous en dit vous pouvez vous inscrire à la newsletter mais ce n’est pas obligatoire.

Ça me permet de jauger mes lecteurs et d’adapter mon contenu. Si vous voulez que l’aventure Les Créatives Graphiques continue continuez à m’encourager via la newsletter et les réseaux ! 

photos des to do lists à télécharger

Sur ces belles paroles je vous souhaites d’excellentes fêtes de fin d’année et j’espère vous retrouver en 2019, en forme et avec la motivation nécéssaire à continuer vos projets.

Camille

Camille

Heureuse fondatrice de Les Créatives Graphiques.

Leave a Reply