All Posts By

Camille

Timidité et Entreprenariat

By | le Blog | No Comments

Chaque créateur d’entreprise aime ce qu’il fait et aimerais que son travail soit reconnu. Mais si vous êtes timide et que vous vous liquéfier à chaque fois qu’il faut présenter votre travail, cet article est pour vous.

Timidité et entreprenariat, le douloureux mariage ?

Je suis une ancienne timide. Ou plutôt, quelqu’un de réservée. Je ne suis pas du genre à monopoliser l’attention ou à être une oratrice hors pair. Mon truc à moi c’est de me choisir une place dans l’assistance et de prendre des notes sur ce que dit la géniale oratrice que j’aimerais être. On dit souvent que les opposés s’attirent, et c’est vraie. On veut ce que l’on a pas.

J’adore ce que je fais et pendant longtemps j’ai cru que j’arriverais à remplir mon agenda rien qu’en restant derrière mon écran. Autant vous dire que c’est faux. Et si il y a des cas ou c’est possible, ça reste assez rare. Pourquoi? Parce qu’on vis à une époque hyper digitalisé (il existe ce mot?) Et la concurrence y est rude. Ce qui rendait l’internet génial et un canal de démarchage original devient quelque chose de saturé et de commun.
Pour sortir du lot et se donner une chance de réussir, il ne faut pas avoir peur de crier au monde entier que l’on existe. En soi, il faut utiliser toute les techniques, anciennes et nouvelles.

Les ambitions comme électrochoc

Il m’est arrivée quelques chose de très démoralisant. Même franchement, bien pourri. Tous mes projets de vie on été remis en question et j’ai commencer à m’en vouloir d’être si timide. Mes ambitions on défilés devant mes yeux et j’ai pris conscience que si je n’essayais pas de tout essayer je le regretterais. S’en ai suivi de cette question existentiel que chaque entrepreneur devrais se poser. Pourquoi? Pourquoi tu t’es lancé dans cette aventure?

C’est alors avec peur et appréhension que je me suis bouger les fesses. J’ai embarqué mes échantillons sous le bras et je suis partie démarcher en direct (c’est à dire que je suis aller faire du porte à porte littéralement). Pour quelqu’un de timide c’est une torture. La peur du jugement, la peur du « non », la peur que notre vulnérabilité prenne le dessus.
Petite anecdote, je bégaie en situation de stress. J’ai pu rajouter sur ma liste de peur, le bégaiement probable face à mes prospects.
Remonter à bloc pour sauver mes ambitions, je suis partie à la conquête de mon premier prospect. La tête haute, le coeur qui tambourine contre mon buste, le stress à son apogée mais je ne me suis pas écoutée, déterminé à être plus forte que cette fichu timidité. Et la j’ai :

  • Begayer
  • Trembler
  • Parler de manière hyper aigu.

Ce n’était pas franchement concluant, surtout que je me souviens bien de la tête de la responsable qui fronçais les sourcils pour comprendre ce que je disais. Elle à été d’accord pour prendre mes échantillons et m’a informé qu’elle reprendrais contact avec moi lorsque son besoin ce fera sentir.

Les solutions efficaces

Suite à cette première expérience chaotique, j’ai pris une grande inspiration. Et j’en ai rigoler. Parce que je ne travaillais pas avec cette personne donc je n’ai rien perdu.
La clé pour gérer la timidité, c’est de ne pas se focaliser sur soi même. Ce n’est pas vous qui vous vendez, vous vendez votre concept. Il faut réussir à comprendre que vous n’êtes « que » l’humain derrière le produit. Quelqu’un de timide n’aime pas ce mettre en avant, alors mettez en avant votre concept !

  • Une solution qui fonctionne aussi assez bien c’est la respiration. Prenez de large inspirations en gonflant le ventre, et expirer en relâchant tout en contrôle. Vous pouvez ainsi focaliser votre attention sur autre chose que votre stress lié à la timidité. Quelques minutes après mon premier démarchage en direct, j’ai inspirée profondément et je suis rentré dans une seconde, une troisième, une quatrième boutique et sur la fin je démarchais même des entreprises hors cible, juste pour le plaisir de faire connaitre mon travail.
  • La technique du crayon, est sans doute la plus bizarre mais la plus radicale si vous voulez être sur de maitriser votre élocution. Prenez un crayon que vous mettrez dans votre bouche et parler de tout et de rien. C’est difficile de se faire comprendre mais faites de votre mieux, plusieurs fois. Ensuite enlevez le crayon et répéter votre discours. Vous m’en direz de vos nouvelles 😉
  • La solution universelle, c’est le RESCUE. 4 gouttes sous la langue et hop, ça calme dans les minutes qui suivent. C’est un mélange de fleurs de Bach, vendu en pharmacie sans ordonnance pour moins de 20,00 €.
    J’en garde tout le temps dans mon sac, c’est vraie que ça détend bien. Après je précise que je suis le genre de personne qui s’endort avec du Toplexil, alors le Rescue ne peut que fonctionner sur moi !

Et vous, avez vous des techniques particulière pour gérer la timidité? Ou des anecdotes ? Je serais ravie de vous lire !

Faire face aux échecs

By | le Blog | No Comments

On y est, à la fin de cette année 2018 ! J’aime à dresser des bilans en fin d’année, pour mieux préparer 2019. Lors du dressage de ce bilan je réalise que j’ai eut tellement d’ascenseurs émotionnel… On peut dire que ça a été une année charnière. Je me suis libérée d’anciennes croyances (celle qui te mine le moral ), j’ai rencontrée l’Amour, créer mon concept de box graphique, j’ai déménagé en Corse …. bref, on peut dire que l’année à été intense, mêlé de joie, de peur, de promesses d’avenir et malheureusement de déception. 

1 : Les problèmes qu’on a pas envie d’avoir

C’est normal, qui peut se vanter d’avoir une vie toute rose, sans soucis ni peur ? Personne ! La vie est faites de « bas »  pour pouvoir mieux savourer les « hauts ». 

Je trouve que ce post tombe à pic car 15 jours avant Noël j’ai reçu le coup de massue qui planait au-dessus de mon univers depuis cette été. Beaucoup de déception, de peur, et à première vue, un avenir incertain. Que ce soit pour le travail ou dans la vie pro on arrive toujours à un moment de l’année ou on se remet en question, ou un petit (ou grand) incident vient chambouler nos univers douillets. On nome ce point noir de notre vie « le dur retour à la réalité », le « passage douloureux » et même encore « la fin du monde ». 

2 : La zone de confort 

Donc on y est, moral dans les chaussettes, au bout de notre slip. C’est facile cette sensation non ? Oui, c’est hyper facile d’être déprimé. Ça ne demande aucun effort, on se laisse submergé par toutes nos émotions négatives alors qu’au contraire, remonter la pente nécessite beaucoup plus de volonté ! Ce n’est pas facile de contrer ce moment de la vie, ça s’appelle « la sortie de zone de confort ». Parce que oui ça en fait partie, c’est confortable de se donner des excuses pour lâcher nos ambitions. 

3 : Sortir de la spirale infernale

Quand il m’arrive un soucis, j’arrive à relativiser en me posant deux questions toute simple. Pourquoi est-ce que je le fais ? Quels sont mes motivations ? 

En réalité, si votre projet quel qu’il soit foire, c’est uniquement la technique utilisé qui n’a pas fonctionné. Pas votre projet. Il y a 1001 manières de résoudre un problème, et si la première n’a pas fonctionner il en reste encore 1000. 

Oui c’est bateau ce que je dis mais réfléchissez y. 

Si mon projet pro ne fonctionne pas comme je veux, je ne vais pas fermer boutique. Je vais essayer d’autres méthodes. C’est trop facile de fermer l’entreprise. À la base, ce que je voulais c’était une indépendance financière et créative. Donc je continue. Pourquoi ? Parce que rien ne tombe tout cru dans la bouche et qu’il faut travailler dur pour avoir ce que l’on désire. Si vous n’êtes pas prêt à travailler dur, vous n’êtes pas prêt à être entrepreneur. Et c’est la même chose face aux échecs. C’est un état d’esprit. Faire face aux échecs c’est trouver des solutions pour continuer à avancer. 

Si mon échec est d’ordre personnel je me pose certaines questions . 

Qu’est ce que je veux ? Est-ce que cela vient de moi ou est-ce que le problème posé ne me correspond plus ? Il faut réussir à faire la nuance entre ce que les autres attendent de vous et vous, ce que vous voulez pour vous-même. Et faite le tris. 

4 : Aller de l’avant

Enfin, une fois qu’on a pleurer toute les larmes de notre corps façon Bridget Jones et mis le doigt sur les soucis, il faut aller de l’avant. 

Je ne vous le cache pas, dans mon cas tous les échecs n’ont pas encore de solutions, mais il est hors de question de bloquer sur quelque chose que je ne peux pas maîtriser. La meilleurs chose à faire c’est de contourner le problème en passant par d’autres biais, passer au plan B pour assurer ses arrières et voir ce que l’avenir nous réserve. 

Il n’y a que de cette manière que nous pouvons avoir suffisent de recul pour juger nos actions. Personne n’a jamais résolu de problème en restant bloqué sur une situation. 

5. Mon plan d’action 

Mon rétroplanning bien évidement ! C’est le seule outils à ce jour qui permet de planifier sur le long terme les actions à mettre en place pour réussir nos objectifs. 

Pour ma part mon premier objectif est d’ordre relationnel. Mon concept doit ce vendre mieux, alors il faut le faire connaitre ! 

Si ça vous intéresse je vous prépare une vidéo sur la rédaction de mon rétroplanning ! Dites moi ça en commentaire ! 

Et comme c’est noêl, je vous offre les TO DO LISTS inclus dans mon rétroplanning ! Si le coeur vous en dit vous pouvez vous inscrire à la newsletter mais ce n’est pas obligatoire.

Ça me permet de jauger mes lecteurs et d’adapter mon contenu. Si vous voulez que l’aventure Les Créatives Graphiques continue continuez à m’encourager via la newsletter et les réseaux ! 

photos des to do lists à télécharger

Sur ces belles paroles je vous souhaites d’excellentes fêtes de fin d’année et j’espère vous retrouver en 2019, en forme et avec la motivation nécéssaire à continuer vos projets.

Travailler seule de chez soi

By | le Blog | No Comments

Travailler seule de chez soi

Travailler de chez soi, c’est un peu le fantasme de tout salarié qui rêve d’entrepreneuriat. On rêve de se lever à l’heure que l’on veut, travailler comme on veut sans méchant patron qui nous flic… C’est d’ailleurs bien souvent en tête de liste des raisons « POUR » travailler à son compte. Pourtant ce n’est pas toujours évident de travailler à domicile. Parce que cet environnement de confort peut parfois être un piège à la productivité. Si vous voyez de quoi je veux parler, ou si vous envisagez de travailler à domicile, cet article est fait pour vous !

Je ne sais pas vous mais pour moi l’entrepreneuriat c’est fait par hasard et pour de vrai. Je ne pensai pas avoir THE IDÉE révolutionnaire, à enchainer les levés de fond et les interviews pour projets innovants. Non non, je me suis mise à mon compte comme graphiste, dans le Var (83). Pas vraiment de budget, dans un coin qui n’est pas vraiment propice au graphisme… Donc le bureau sympa pour recevoir les clients ce n’était pas pour tout de suite. La facilité c’était de pouvoir commencer à travailler de chez moi, pour réduire au maximum les dépenses. 

Travailler de la maison, c’est être au milieu de votre environnement personnel et on est beaucoup trop conditionné à associer la maison à un espace de famille, de détente ou même de limite sacré entre la vie pro et perso. La maison est rarement apparenté à un espace de travail car depuis la nuit des temps, l’Homme sort de chez lui pour travailler. Ce n’est qu’une habitude contemporaine de travailler à la maison, on y est pas habitué. 

Alors vous êtes fier de vous dans les premiers temps : Vous vous levez à l’heure que vous voulez, vous profitez d’un petit déjeuné sans pression et puis une fois que vous êtes entrain de travailler vous pensez : Qu’est ce que je vais faire à manger ce midi? Oh et ce soir? … Tiens j’avais pas vu cette tâche la… Oh et puis je devrais faire tourner une machine…

Voila. On connait ça non? La suite de cet article vous expose toute mes petites astuces pour réussir son temps de travail à domicile. 

 

 

Aménager des temps de travail, même des courts. 

 

Se fixer des limites et surtout faire comme si vous alliez au bureau. Pour être efficace même à la maison, il faut se forcer à avoir un rythme d’entreprise. Je ne parle pas forcément de faire 8 heures par jour sans décoller les fesses du (canapé) bureau. Mais se fixer des heures tel que de travailler de 9 heure à 10 heure impérativement sur tel chose et de 10 à 12 heure sur tel autre chose. Il vaut mieux 3 heures de travail bien productif, que toute une journée de fichu parce qu’on se laisse déborder par 1001 choses de la maison. 

De la même manière vous pouvez aussi vous aménager un espace de travail dédié. On est de meilleurs conditions lorsque qu’on à tous à porter de main, au lieu de tout éparpiller sur la table basse et le canapé. Vous cherchez un bureau qui vous ressemble ? J’ai acheté mon bureau 23 euros, pour deux tréteaux et une planche, que je customise à mon goût avec de la Lazure.  

Le manque de place peut être un dé-avantage par contre, alors, je vous conseil de vous mettre à travailler sur une table et une chaise dans la mesure du possible, pour ne pas se bousiller le dos dans un premier temps mais surtout pour être en mode « bureau ».

 

 

Mettez vos chaussures.

 

J’ai lu un post sur Facebook il y a quelques jours qui m’a semblé extrêmement vrai. Un homme a parlé de toujours mettre ses chaussures quand on travail à la maison. Pourquoi ? Parce-que votre inconscient se dit que si vous mettez vos chaussures, c’est que vous n’êtes pas dans un environnement « relax ». Quand on met ses chaussures, il y a cette notion d’activité, et dans ce cas présent, de productivité. Rester en pantoufle ne vous ferez pas moins bien travailler, mais faite le test. Rester en pantoufle quand on rédige un contrat ou autre, indique à votre inconscient que vous faite ça à la cool. Faire la même tâche, en chaussure, indique à votre inconscient que vous êtes dans la Peau de la Girlboss. Les résultats sont assez bluffant sur la rapidité d’exécution et les fautes d’inattention. C’est un peu comme quand vous êtes en basket (relax) et que vous vous mettez sur des escarpins (glamour). L’état d’esprit n’est pas le même ! Faites le test sur quelques jours et répondez moi en commentaire 🙂

 

 

Organiser sa semaine pour ne pas se faire déborder

 

Le mieux est encore d’organiser sa semaine le dimanche soir. Prévoyez au moins 3 jours dans la semaine de tâches impératives, et laissez vous une journée pour faire de l’administratif, ainsi qu’une autre à chercher de nouveaux clients par exemple. Comme ça les choses sont cadrés, et si il y a un imprévu, vous pourrez modifier la semaine sans pour autant perdre de vue vos objectifs. 

 

Je vous ai créer un super rétroplanning pour organiser votre année ! En ce moment il y a de belles promotions pour les abonnées à ma newsletter alors n’hésitez pas à vous inscrire !

 

 

Sortir de chez soi pour être plus productif

 

J’ai découvert le co-working il y a un mois et je ne suis pas déçu. Je n’ai jamais été aussi productive que depuis que je sors de chez moi. Pourquoi? Parce que quand je suis au bureau, je ne peux que travailler. Je paie ma place donc je veux la rentabiliser. Une fois chez moi j’apprécie de retrouver mon univers, mais du coup je me focalise sur d’autres habitudes parce que les journées au bureau je fais ce que je ne peux pas faire chez moi, et inversement. 

Par exemple, je profite d’être au bureau pour faire ce qui est le plus compliqué pour moi, comme ça je n’ai aucune distraction. Et chez moi je fais des choses plus relax, qui nécessite moins de régularité. 

J’organise mes semaines de cette manière, je suis au bureau le Lundi, Mercredi et Vendredi. 

  • De cette manière je commence ma semaine en trombe, hyper productive, avec uniquement des nouveaux projets. 
  • Le mercredi je fais un point de mi-semaine, ou je fignole certaines chose, je part à la pêche aux clients, etc. 
  • Et le vendredi je met le dernier coup de collier pour bien finir la semaine. Ainsi je profite réellement de mes week end. Je me force à tout finit au pire des cas le vendredi. 

Pour ceux qui sont d’Ajaccio je vous recommande vivement EMPIRE COWORK.

 

 

Bonus: Faire participer les autres.

 

On a tendance à l’oublier, mais ça peut être hyper intéressant pour votre entreprise de faire participer votre entourage. J’en ai déjà parler dans un de mes précédents articles, si vous l’avez loupé je vous l’insère ici. 

Combien de fois j’ai fait des fautes d’inattention? Combien de fois j’ai pu me louper sur des choses parce que à force d’avoir le nez dessus on ne voit plus rien. Chose qui arrive moins souvent quand on est salarié parce que votre travail va certainement être validé par quelqu’un d’autre. Il y a souvent une équipe. 

Alors que quand on est tout seul chez soi, il y a personne (logique).  

Au début c’est cool : pas d’ordre à recevoir ni à donner, servir le café que pour soi même, ne pas subir les horaires de bureau… Mais la solitude pèse aussi son poids dans la balance au bout d’un moment. C’est pour ça que c’est bénéfique de montrer votre travail régulièrement, de demander des avis, de demander des corrections… Ne vous laissez pas enliser dans votre solitude ! Ce n’est pas bon pour votre travail en tout cas. 

 

 

 

Je vous invite à partager VOS astuces concernant le travail à domicile ou a me taguer sur les Réseaux Sociaux !

Belle journée créative, 

Camille.

 

le Blog
4 février 2019

Timidité et Entreprenariat

Chaque créateur d’entreprise aime ce qu’il fait et aimerais que son travail soit reconnu. Mais si vous êtes timide et que vous vous liquéfier à chaque fois qu’il faut présenter…
le Blog
19 décembre 2018

Faire face aux échecs

On y est, à la fin de cette année 2018 ! J’aime à dresser des bilans en fin d’année, pour mieux préparer 2019. Lors du dressage de ce bilan je…
le Blog
5 décembre 2018

Travailler seule de chez soi

Travailler de chez soi, c’est un peu le fantasme de tout salarié qui rêve d’entrepreneuriat. On rêve de se lever à l’heure que l’on veut, travailler comme on veut sans…

S’entourer quand on monte un projet créatif

By | le Blog | No Comments

S’entourer quand on monte un projet créatif

Votre projet 

 

Vous venez d’avoir L’Idée. Celle qui vous donne envie de vous lever le matin, d’être fier de pouvoir dire « je suis mon propre patron ». 

Vous commencez donc à regarder les statuts juridiques, à établir un budget pour vos fournitures et votre communication, vous vous imaginez même donner une interview pour un article traitant du top 10 des entrepreneurs de l’année… mais une petite chose vous fait garder les pieds sur terre, vos proches qui vous disent « C’est un vrai métier ton truc ? … Tu vas pouvoir en vivre !? … Tu t’fais combien par mois ? » Paroles piquantes ! Paroles qui nous font douter alors que pourtant, on en était sur de notre projet ! 

Pourquoi ça craint? Deux raisons: 

  • Soit vous êtes entouré de personnes qui vous aiment mais qui ne comprennent pas votre projet. Par exemple, un mari qui ne va pas comprendre que vous ne ramenez pas assez d’argent à la maison, un mère qui s’inquiète des besoins matériels de son enfant, vos amis qui vous regardent avec des yeux rond et disent « Mais ça consiste en quoi en faite ?». 

Ça craint parce que vous passez plus de temps à contrer les idées négatives plutôt que d’utiliser votre énergie à travailler sur votre projet.

  • Ces paroles vous inquiètent mais vous vous remettez en question. Parce que vous vous dites « Est-ce que mon projet est assez solide? Est-ce qu’il va me permettre d’en vivre? ». Comportement normal quand on construit son projet seul. Ça s’appelle « le syndrome de l’imposteur ». Sarah de La Vrai dose à si joliment expliqué dans sa newsletter #30 « Finalement, parfois, on n’a pas besoin des autres pour se poser des questions qui piquent… ». Oui Oui. 

 

 

La Synthèse des cinq personnes qui nous entourent

 

J’ai lu dans le livre de Hal Elrod, « The Miracle Morning » que nous sommes la synthèse des cinq personnes qui nous entourent. Prenez un instant pour y penser.

Monter un projet créatif nécessite de la volonté, de l’énergie et une sacré dose de détermination. Un entourage qui vous soutient ne peut que renforcer votre ascension. Même si cette personne doute de votre projet. 

Personnellement j’ai un conjoint qui croit énormément en moi, parfois plus que moi-même d’ailleurs mais n’hésite pas non plus à me dire quand il trouve que certaines des actions que je veux mettre en place ne sont pas terribles. Pourquoi cette critique fonctionne? Parce qu’elle est constructive ! Parce qu’il est commercial et que son regard commercial est meilleur que le mien. 

Bien s’entourer, c’est choisir les personnes qui apporteront une véritable critique constructive pour vous tirer vers le haut. Des gens honnêtes non pas avec vous, mais avec votre travail ! 

 

Faire la différence entre vie pro et vie perso 

 

Dans la situation ou l’entourage n’est pas forcément en connexion avec votre projet je vous conseille vivement de faire la part des choses entre vie pro et vie perso. Ce n’est pas toujours évident quand on est à son compte, mais il faut vraiment prendre du recul vis à vis de ses proches quand on monte un projet. Cette étape c’est un peu les fondations de votre entreprise. Si elles sont fragiles, vous aurez du mal à vous propulser. 

Prendre du recul signifie : 

  • Ne pas en dire trop : si votre entourage ne croit pas en vous ne leur donner pas de bâton pour vous faire battre.
  • Ne pas parler de vos ambitions H24. Oui vous êtes fier de vous, mais votre entourage n’a pas forcément envie d’entendre parler QUE de ça toute la journée. De plus, sa engendre malheureusement, la jalousie. Votre excitation va être une vitrine pour vos proches qui vont y voir tout ce qu’il n’ont jamais osé faire. 
  • Délimiter de vrais temps de travail. Je sais que ce n’est pas la chose la plus facile car quand on monte son entreprise on a envie d’être tout le temps dessus ! Ça peut agacer votre entourage qui va en profiter pour vous faire des remarques vexantes, mais vous allez aussi vous épuisez vous-même au bout d’un moment. 

En règle générale, plus vous en garder pour vous, plus vous ferez de distance entre le travail et la vie de famille, mieux ça se passera. Tout simplement parce que le plus important pour réussir c’est de vous protéger vous, de rester en forme et de ne pas tout mélanger.

 

 

Choisir son entourage 

 

La bonne nouvelle c’est que l’on peut choisir son entourage. Dans le cas ou votre entourage n’est pas compatible avec votre projet, n’hésitez pas à vous tourner vers d’autres personnes. 

Déjà, parce que le faire seule n’est pas forcément une bonne chose. Au bout d’un moment à force d’avoir le nez sur nos affaires on ne voit plus les petits défauts ou ce qui risque de ne pas fonctionner ! 

Avoir un ou des avis extérieurs n’est que bénéfique si la critique est constructive. 

Mais alors comment s’entourer des bonnes personnes? 

  • En allant à leur rencontre via les groupes Facebook par exemple. C’est déjà un premier pas ! (D’ailleurs j’ai un super groupe de créatives qui s’entraide si ça te dis !). 
  • Ensuite, les espaces de co-working, ou dans les centres de création d’emploi. Ce n’est jamais à sous-estimer. Parfois certaines rencontre sont bénéfiques parce que vous allez parler de ce que vous faites et ça peut faire rebondir votre interlocuteur. Pour lui ou pour ses connaissances. Ça s’appelle le Réseau. 

Dans mon cas, mon amoureux est commercial. C’est une aide précieuse ! Parce qu’il a un regard beaucoup plus précis que le mien quand j’ai une idée à vendre. Il va me donner son avis sur les arguments de vente et comment je devrais présenter les choses. Parfois, comme je suis une têtue, il va me dire des choses que je ne prend pas en compte. Je le mets dans la case de celui qui m’embête. Deux jours plus tard je me rend compte qu’il a raison, et je le met définitivement dans la case de ceux qui me tire vers le haut. C’est important de faire la part des choses et vous y arriverez avec du recul. Testez, explorez et expérimentez. Si vous vous cassez le nez sur vos idées, vous savez qu’il vous reste dès tas d’autres moyens d’y arriver. Essayez de suivre les conseils de ceux qui vous entourent. Et faites vous votre propre avis.

 

 

Et la suite ? 

 

Une fois que votre projet est ficelé, ne continuez pas votre chemin toute seule. Entretenir son réseau est primordiale et je suis la première a avoir fait cette erreur. 

A mes début je travaillais grâce à un imprimeur qui fesait ma promotion. J’ai eu pleins de clients grâce à lui ! Mais qu’une seule fois. Pas parce que je travaillais mal. Mais parce que je n’entretenais pas mon réseau. Parce que je ne montrais pas que j’existais encore, je ne leur proposais pas des offres qui pourront les satisfaires à nouveau, ni même un petit mail sympathique pour savoir si tout roule. Sachez que pour fidéliser vos clients et entretenir une dynamique de bouche à oreille il faut être un minimum présent. 

Là je parle de clients mais votre réseau (hors client) peut être tout aussi bénéfique ! Car il peut vous apporter des clients mais aussi une valeur ajoutée. Si demain je rencontre une photographe j’ai tout intérêt à garder le contact. Parce que c’est un métier complémentaire aux miens. Si on a besoin d’un photographe c’est qu’on a besoin d’un graphiste également. Et sans parler boulot c’est toujours sympa de pouvoir demander de l’aide par si par là quand on bloque sur quelque chose. Un document juridique et/ou administratif à remplir, la recherche d’un local, besoin de coup de main… 

 

 

 

J’espère que cet article vous auras plus ! N’hésitez pas à me dire vos ressentis et/ou expériences en commentaire ou par mail : camille@les-creatives-graphiques.fr

Passez une belle journée, 

Camille, Les Créatives Graphiques. 

le Blog
4 février 2019

Timidité et Entreprenariat

Chaque créateur d’entreprise aime ce qu’il fait et aimerais que son travail soit reconnu. Mais si vous êtes timide et que vous vous liquéfier à chaque fois qu’il faut présenter…
le Blog
19 décembre 2018

Faire face aux échecs

On y est, à la fin de cette année 2018 ! J’aime à dresser des bilans en fin d’année, pour mieux préparer 2019. Lors du dressage de ce bilan je…
le Blog
5 décembre 2018

Travailler seule de chez soi

Travailler de chez soi, c’est un peu le fantasme de tout salarié qui rêve d’entrepreneuriat. On rêve de se lever à l’heure que l’on veut, travailler comme on veut sans…

Comment faire une Planche de Tendances efficace ?

By | le Blog | No Comments

Comment faire une Planche de Tendances efficace ?

Le projet 

Parce qu’il faut bien commencer quelque part, avoir un projet ou des objectifs sont essentiels. Je vous pose la question : quel est votre projet ? Si vous me dites « une boutique en ligne d’articles pour enfant » c’est beaucoup trop flou ! J’aimerais plutôt savoir votre spécialité, votre valeur ajouté face à la concurrence. Est-ce que vous avez un style qui vous définis ? Un produit phare ? Votre planche de tendance ce construit en fonction de vos objectifs alors n’hésitez pas à être le plus précis possible.

Les inspirations

Pour agrémenter votre planche d’inspiration tout les moyens sont bons ! Un article dans un magazine, une photographie, des découpes dans des prospectus, des coquillages ramasser sur la plage ou encore l’irremplaçable Pinterest. Puisque cela dois vous inspirer ne vous mettez aucune barrière.

La forme

Si votre truc c’est les collages, faites le. Si vous êtes plutôt numérique, vous pouvez aussi faire un tableau sur Pinterest et le laisser tel quel. Le but c’est que ça vous parle à vous. Personnellement je récupère les visuels qui m’inspire sur Pinterest et je fais un montage à l’ordinateur. Ensuite j’imprime et je le laisse à vue lorsque je travail. 

La methode

Je me souviens que lorsque j’apprenais mon métier à l’école on avaient un genre de méthodologie à respecter. Je détestais ça !!! Comment je peux être inspiré si j’ai un cadre de mise-en-page à ne pas franchir ? Vous m’avez déjà posé la question et je répond encore une fois qu’il n’y a pas de règle. Sauf celle d’être hors-sujet. Si votre projet c’est un logo pour une marque de bonbon en forme de licorne je ne comprendrais pas l’image du mobilier baroque dans votre planche de tendance par exemple. Vous me suivez ? 

Je peux néanmoins vous donner des petits Tips’ pour réussir votre planche de tendance : 

  • S’inspirer par couleurs, formes, ambiances 
  • S’inspirer des motifs
  • S’inspirer de la typographie
  • Mettre les visuels dans un ordre qui vous plaise à vous

La rendre efficace

Pour que votre planche de tendance soit efficace il faut l’utiliser. La laisser près de vous lorsque vous travaillez sur vos objectifs et ne pas perdre de vue ce fil d’ariane. Ça vous permettra de rester focus sur votre idée et de ne pas en changer, mais surtout, de vous motiver. Visualiser votre travail avec du recul et pensez à tout ce que vous allez pouvoir y gagner : humainement, professionnellement, confiance en soi, …

Des idées pour finir : 

Je vous laisse des visuels de planche de tendance pour ceux qui aime avoir une idée de ce à quoi ça pourrais ressembler. Néanmoins gardez en tête que la planche de tendance correspond à vos inspirations donc elle vous ressemble. Si vous vous forcez à faire quelque chose de « beau » ça ne vous inspireras peut-être pas autant que si votre planche de tendance sors du plus profond de votre imagination et de vos désirs. 

Mon tableau de planches de tendance sur Pinterest. 

Mises en page de Planche de Tendances

SOURCES
Pinterest

J’espère que cet article vous as plus,

Je vous souhaites de belles idées créatives.

Camille, Les Créatives Graphiques.

le Blog
4 février 2019

Timidité et Entreprenariat

Chaque créateur d’entreprise aime ce qu’il fait et aimerais que son travail soit reconnu. Mais si vous êtes timide et que vous vous liquéfier à chaque fois qu’il faut présenter…
le Blog
19 décembre 2018

Faire face aux échecs

On y est, à la fin de cette année 2018 ! J’aime à dresser des bilans en fin d’année, pour mieux préparer 2019. Lors du dressage de ce bilan je…
le Blog
5 décembre 2018

Travailler seule de chez soi

Travailler de chez soi, c’est un peu le fantasme de tout salarié qui rêve d’entrepreneuriat. On rêve de se lever à l’heure que l’on veut, travailler comme on veut sans…

Préparer 2019 pour booster son entreprise

By | le Blog | One Comment

Préparer 2019 pour booster son entreprise

Bonjour à toutes ! 

Si vous avez des difficultés à organiser votre entreprise ou tout simplement parce que vous aimez la papeterie et autres to-do-list, cet article est pour vous ! 

A quoi sert un retroplanning ? 

Par définition, c’est un calendrier prévisionnel élaboré en partant de la date à laquelle le travail doit être terminé.

C’est comme un agenda classique sauf que l’on raisonne à l’envers. Au lieu de prévoir les événements au fil à mesure des semaines, le rétroplanning s’utilise de sorte à penser les événements avant qu’ils aient eut lieu. C’est un excellent moyen de s’organiser et d’être productif puisque l’on se fixe des dates butoirs, mais surtout il sert à définir les meilleures opérations à réaliser pour son entreprise. 

Pourquoi est-ce que vous devez l’utiliser ?

  • La première des raisons c’est l’organisation.  Avec ce calendrier aucune excuse, il est conçu pour fixer des dates butoirs et des objectifs.
  • Deuxièmement, vous allez gagner de l’argent. Oui oui. Parce que en vous projetant suffisamment à l’avance vous pouvez visualiser l’ensemble des opérations possible. Un exemple: Si vous commencez à préparer Noel en octobre vous n’êtes pas à la bourre (et encore pour moi c’est limite de chez limite) mais si vous faites TOUTES vos opérations de cette manière vous vous épuisez. Avec le rétroplanning vous vous forcez à avoir une longueur d’avance puisque Noel vous le programmez en été… et à Noel vous programmez le printemps et ainsi de suite. Au moment de sortir de l’opération tout est déjà fait il n’y a plus qu’à appuyer sur le bouton comme on dit. 
  • Enfin, vous devez utiliser ce calendrier pour aussi faire le bilan de vos années et voir ce qui fonctionne ou non. C’est une remise en question sur le papier et c’est de cette manière que vous verrez vraiment ce qui peut fonctionner ou non dans votre gestion commerciale. 

Ma méthode ! 

Premièrement, il faut regarder l’ensemble de l’année et réfléchir à ce qui est le plus opportun pour vous. Vous vendez des bijoux? Génial vous pouvez sûrement prévoir une opération spéciale pour la saint-Valentin ! Mais aussi pour la fête des mères, pour célébrer le printemps, etc. 

Le tout est d’être logique. Si vous vendez des tronçonneuses, la fête des mères n’est pas vraiment une date clé pour vendre. Par contre vous pouvez vous en servir pour faire parler de vous ! Faire une pub où une maman BCBG empoigne la tronçonneuse c’est décalé, à contre courant et on se rappelle de vous. Les mamans qui auront vu cette pub pourrais très bien acheter des tronçonneuses pour la fête des pères à suivre ! Là vous êtes autre chose que juste logique, vous êtes audacieux ! Et je parie que vous n’y auriez pas forcément pensé si vous n’étiez pas sur votre rétroplanning. 

Une fois que vous avez les dates clés, vous pouvez aussi ajouter les dates des salons, expos, marchés et j’en passe que vous souhaitez faire. Si l’année dernière vous avez fait un super C.A à une expo pourquoi ne pas la refaire? Pourquoi ne pas regarder dès maintenant la liste des événements de votre région ou même de la France? 

Lâchez vous sur le papier. Si au final vous ne pouvez pas tout faire, ce n’est pas grave, mais au moins vous pouvez organiser chaque événement avec de l’avance et ne pas tout faire à la dernière minute. Être à la bourre ne vous aidera pas à être productif et à faire de belles ventes. Alors on peut tous faire un autel à la gloire du rétroplanning et prier pour lui. 

Un dernier point à ajouter au calendrier : le budget. 

Oui, faire des opérations spéciales a un coût. Qu’importe le prix que vous pouvez mettre il faut le prévoir quand même. 

Je me souviens d’une dame qui me demandait ce que je pensais de ses cartes de remerciement à la main. Elle fabrique des sacs en cuir, et justifiait l’écriture manuscrite d’un : « c’est artisanal ». Non. Etre artisanal ne veut pas dire qu’on doit écrire à la main. 

Quand vous allez manger dans un restaurant étoilé au guide Michelin, vous n’avez pas les mêmes attentes que si vous mangez à flunch. Ce ne sont pas les mêmes prix ni les même plats et vous trouvez ça normal. Alors quand vous vendez des sacs en cuir, ne faites pas comme si vous vendiez des tote bags réalisé par des enfants. 

Ce n’est pas le même standing. Une carte de remerciement avec une écriture type calligraphie ça marche aussi pour l’aspect « artisanal ». Si vous vendez haut de gamme, faites le jusqu’au bout autrement cela vous décrédibilise.

Pour toutes vos opérations, prévoyez un minimum de budget pour la communication. Ça ne sert à rien de faire un joli stand si personne ne vient. Et mieux vous communiquez, mieux c’est rentabilisé. 

Bonus : le semainier

Quand j’ai crée le rétroplanning je voulais m’arrêter aux cases types d’un calendrier basique pour ne pas que ça devienne un agenda. Le but est d’avoir un coup d’oeil rapide pour s’organiser rapidement et prévoir à l’avance les événements qui vont venir booster votre entreprise. Cependant, pour les semaines un peu chargée je vous ai préparé un semainier. Il consiste à marquer les grandes lignes et/ou les objectifs jours par jours MAIS je voulais surtout vous parler de la récompense. 

Oui oui, de la récompense à votre travail. Si vous avez lu mon article jusqu’ici c’est que vous vous sentez concerné par la productivité et la rentabilité de votre entreprise. J’aimerais alors vous proposer de vous offrir des récompenses face aux objectifs que vous vous fixez, de sorte à rester plus productif 🙂 Par exemple au tout début de l’année 2018 je m’étais promis de m’offrir une bague qui m’attirait depuis des mois, si j’arrivais à faire un bon C.A pour janvier. Ça m’a permis de me motiver et de me dépasser surtout dans les moments où l’entreprenariat est pesant. 

Mon retroplanning téléchargeable ! 

J’ai donc pensé un rétroplanning téléchargeable pour vous avec la place de mettre  tout ce que je viens de vous citer ! 

Si le coeur vous en dit, n’hésitez pas à me suivre sur le groupe Les Créatives Graphique car je fais des atelier en live en rapport avec les articles qui sortent. 

Je vous souhaite une belle journée

le Blog
4 février 2019

Timidité et Entreprenariat

Chaque créateur d’entreprise aime ce qu’il fait et aimerais que son travail soit reconnu. Mais si vous êtes timide et que vous vous liquéfier à chaque fois qu’il faut présenter…
le Blog
19 décembre 2018

Faire face aux échecs

On y est, à la fin de cette année 2018 ! J’aime à dresser des bilans en fin d’année, pour mieux préparer 2019. Lors du dressage de ce bilan je…
le Blog
5 décembre 2018

Travailler seule de chez soi

Travailler de chez soi, c’est un peu le fantasme de tout salarié qui rêve d’entrepreneuriat. On rêve de se lever à l’heure que l’on veut, travailler comme on veut sans…

S’inspirer au quotidien, dans la vie pro & perso

By | le Blog | 5 Comments

S’inspirer au quotidien

Bonjour les Créatives, 

Pour ceux qui ne savent pas qui je suis, je m’appelle Camille et je suis l’heureuse fondatrice de Les Créatives Graphiques qui consiste à concevoir des identités graphiques pour des entreprises créatives. 

Ça en fait des mots « créatives ». Par définition c’est le pouvoir de création, d’invention. 

Le « pouvoir ». Qui n’a jamais eut envie d’avoir le pouvoir de claquer des doigts pour qu’une envie se matérialise? Le pouvoir de créer une situation, un projet, des envies. 

Bonne nouvelle, c’est possible. Si je vous disais qu’il suffisait de s’inspirer pour créer nos envie et qu’elle se réalisent? 

Vous êtes en création d’entreprise? Vous avez déjà un projet actif?  Vous êtes étudiant peut-être? S’inspirer au quotidien est valable pour presque tout dans la vie car il stimule notre créativité, notre travail et notre bonheur. 

Pour mon métier de graphiste l’inspiration est primordiale, c’est mon outils de travail. Il m’arrive parfois de ne plus en avoir et là, c’est le drame. J’ai alors mis en place une série de petites choses qui font que je m’inspire au quotidien : 

 

  • Pinterest

C’est mon outils informatique préférée. Une référence en matière d’inspiration. On y trouve de tout, pour tout le monde, pour tous les goûts. 

Je m’en sert à chaque fois que je débute un nouveau projet pour un client, pour faire de la veille. Si vous ne savez pas en quoi consiste la veille, c’est regarder ce qui se fait déjà pour une thématique et/ ou au niveau de la concurrence. 

Je m’en sert aussi pour m’inspirer en terme de décoration d’intérieur, de mode aussi. J’aime bien regarder des looks type et sa me permet d’avoir en tête un lookbook lorsque je fais les magasins. 

Mais plus que tout, je me sert de Pinterest pour faire mes moodboards. Ce sont des planches de tendance, physique ou informatique pour s’inspirer visuellement. J’aime bien en faire des physiques, c’est à dire imprimer des visuels pour les coller sur une grande planche cartonné. Sa me permet d’avoir un oeil quotidien sur mes objectifs; sur ce qui me plait et m’inspire. De cette manière j’ai toujours la planche dans un coin de ma tête et les idées se débloquent d’elles-même en croisant les différentes inspirations de la planche. 

 

  • Instagram

Je me suis vraiment mise à Instagram quand je m’en suis servie de source d’inspiration. J’aime bien suivre des personnes qui m’inspire dans leur parcours ou dans leur style. Ça peut aller d’une working-girl accomplie à la blogueuse lifestyle en passant par une boutique en ligne qui à un super jolie feed. Je me sert aussi beaucoup de la recherche de visuel par hastag, et quand quelque chose retient mon oeil je l’enregistre et je catégorise. C’est un complément à Pinterest, mais je m’en sert plus comme source d’inspiration « pro » contrairement à Pinterest qui est source d’inspiration global me concernant.  

 

  • Sortir prendre l’air

Vous avez déjà eut l’impression de travailler comme une folle et pourtant, rien n’avance? Sortez prendre l’air. 

Il est important de se déconnecter pour recharger les batteries. A rester trop focalisé sur un projet on en perd notre créativité parce qu’on garde le nez trop longtemps dessus. Et sa nous rend irritable aussi. 

Allez vous dégourdir les jambes, respirez de l’air frais, changez-vous les idées. Le meilleur conseil que je puisse vous donnez quand vous bloquer sur quelque chose c’est de ne plus y penser en fessant une activité qui vous plaise. Pour ma part, j’aime aller promener avec mon amoureux. On va manger une glace, on refait le monde et quand je rentre chez moi pour travailler à nouveau l’inspiration est revenu. 

 

 

J’en ai terminé des points qui m’inspire au quotidien, j’espère que cela pourra vous aider vous aussi dans votre quête de création personnel et professionnel. 

D’ailleurs si vous avez d’autres techniques que je n’ai pas mentionné je serais ravi de pouvoir les lire et de les faire partager aux autres lectrices. 

N’hésiter pas à laisser des commentaires et/ ou partager cet article ! 

Je vous souhaite une merveilleuse journée, 

Camille, Les Créatives Graphiques.

le Blog
4 février 2019

Timidité et Entreprenariat

Chaque créateur d’entreprise aime ce qu’il fait et aimerais que son travail soit reconnu. Mais si vous êtes timide et que vous vous liquéfier à chaque fois qu’il faut présenter…
le Blog
19 décembre 2018

Faire face aux échecs

On y est, à la fin de cette année 2018 ! J’aime à dresser des bilans en fin d’année, pour mieux préparer 2019. Lors du dressage de ce bilan je…
le Blog
5 décembre 2018

Travailler seule de chez soi

Travailler de chez soi, c’est un peu le fantasme de tout salarié qui rêve d’entrepreneuriat. On rêve de se lever à l’heure que l’on veut, travailler comme on veut sans…

L’importance d’une bonne identité graphique

By | le Blog | No Comments

Pourquoi investir dans une bonne communication graphique?

Un beau matin vous vous réveillez, vous vous préparez à aller travailler et peut être que quelqu’un utilisera un mot clé qui sera déterminant pour vous. Ça sera le choc, la révélation : Vous allez créer votre entreprise !

 

Tout d’abord, félicitations pour votre choix ! Vous vous livrez au monde de l’entreprenariat, à aménager vos horaires, à pouvoir vous faire mousser auprès de vos amis « ha oui, je prend des vacances quand je veux…. » STOOOOP! 

Oui tout ça c’est bien beau, mais avant il y a du boulot ! Il faut déjà savoir ce que l’on veut faire, avoir un projet solide. Et une fois que vous savez ce que vous faites, à qui vous le vendez, beaucoup néglige un point essentiel : la communication graphique. 

Ce n’est pas un point à prendre à la légère car il est déterminant pour que vos potentiels clients se disent « whaou sa en jette! ». Si vous vous promenez dans la rue, vous voyez des sacs danser de partout dans les rues. Où se faufile votre regard? Je parie que certains sacs retiennent plus votre attention que d’autre et que vous avez déjà choisi un prestataire juste à se carte de visite. N’est-ce pas? 

Voici cinq raisons pour investir dans une identité graphique professionnel :

  • La concurrence : Beaucoup choisissent la facilité avec des site qui propose de créer des visuels via des bases existantes toute faite, c’est à dire avec des visuels qui se retrouvent chez vos concurrents et qui n’ont pas forcément une identité qui colle à la votre. C’est dommage parce que sa ne vous démarque pas, et en plus sa se reconnait assez facilement. En plus de payer un service ou vous faites le boulot vous même (on marche sur la tête), l’impression est faite en amalgame. L’amalgame, c’est une technique d’impression qui permet de lancer plusieurs projets en même temps. Si vous avez une carte de visite bleu pâle et que le voisin qui passe en même temps que vous à une carte de visite rouge pétante, l’encre risque de baver sur une partie de votre projet et donc, de créer des traces rouge/violette. Pas très professionnel comme rendu.  Votre projet est unique alors il vous faut une identité unique. 
  • Le budget : Quand on monte une entreprise, on dépense de l’argent et on défini les priorités. Dans le matériel, des locaux, un site internet tout beau… Oui c’est bien, mais si il n’y a rien pour communiquer sa ne sert à rien. À titre personnel, mon premier site a été un échec total. Une demande de devis un jour, qui n’a même pas abouti. Pourquoi? Parce que je n’ai pas investi faute de budget, et c’est le serpent qui se mord la queue. Je n’ai pas investi par manque d’argent mais l’argent ne rentrait pas parce que je ne communiquait pas. Vous voyez? Un conseil, prévoyais un budget communication : site internet, graphisme, référencement, copywriting… Lister vos besoins et entourer vous de professionnel, vous avez tout à y gagner faites moi confiance.
  • La loi de l’attraction : Pas d’hypocrisie, vous êtes là pour gagner de l’argent oui? Vous ne travailler pas à perte? Moi non plus. Dites vous bien que vous n’êtes pas seule à travailler et que si vous trouvez normal que l’on vous achète des choses, c’est que ces personnes on un salaire par leur travaille, et ainsi de suite. C’est le cycle de l’économie !Il faut payer vos fournisseurs, vos aléas, vos imprévus, charges fixes… alors tout ça se répercute sur le prix final de vos produits.Alors pourquoi l’image de votre travail serais au rabais? Pour gagner de l’argent, il faut dépenser de l’argent. Investir dans une communication graphique c’est investir pour gagner des clients.
  • La fierté : Imaginez ce que vous allez ressentir quand vous allez recevoir vos cartes de visite. C’est à la fois l’aboutissement de cette longue période de projet à construire et en même temps, le début de l’aventure. Sa y es, votre bébé est entre vos mains car votre identité graphique, elle représente votre travail. Et puis la vous pouvez enfin vous faire mousser en bombant le torse et en donnant d’un air détaché le saint graal « tiens c’est ma carte de visite, mon numéro pro est dessus… »
  • La qualité : Une bonne communication graphique est une communication de qualité. Si votre travail est réalisé par un professionnel vous pouvez être sur que la qualité seras au rendez-vous parce qu’il y a une vraie réflexion, une vraie recherche graphique qui fera que votre projet sera unique aux yeux de vos clients. Le tout est pensé pour vous faire sortir du lot de la concurrence. N’oubliez pas qu’une bonne identité graphique doit plaire à vos client, pas à vous (mais c’est sûr que si elle vous plait c’est mieux). Ce que j’entend par là c’est que votre identité parle à vos clients qui se reconnaisse sur vos supports, c’est à eux que vous vendez vos produits, pas à vous même. 

J’espère vous avoir convaincue de l’importance que joue le graphisme dans la réussite de votre entreprise.

En réalité il y a aussi d’autres points qui ont toutes leurs importances mais j’en parlerais dans un autre article !

N’hésitez pas à commenter et à me dire si vous êtes d’accord ou non, si vous avez fait appel à un graphiste et si vous en êtes satisfait.

Je vous souhaite une belle journée,

Camille, Les Créatives Graphiques.

le Blog
4 février 2019

Timidité et Entreprenariat

Chaque créateur d’entreprise aime ce qu’il fait et aimerais que son travail soit reconnu. Mais si vous êtes timide et que vous vous liquéfier à chaque fois qu’il faut présenter…
le Blog
19 décembre 2018

Faire face aux échecs

On y est, à la fin de cette année 2018 ! J’aime à dresser des bilans en fin d’année, pour mieux préparer 2019. Lors du dressage de ce bilan je…
le Blog
5 décembre 2018

Travailler seule de chez soi

Travailler de chez soi, c’est un peu le fantasme de tout salarié qui rêve d’entrepreneuriat. On rêve de se lever à l’heure que l’on veut, travailler comme on veut sans…